Ennemis d'Aglarond

L’isolement relatif de l’Aglarond pourrait le garder à l’abri des plans ennemis, mais tel n’a pas été le cas. Un certain nombre d’organisations distinctes adoreraient assister à la chute de la Simbule et de son peuple. Voici une description des principales organisations ennemies en question…

Le Culte du Dragon

Culte du dragon2 copie

· En général

Le Culte du Dragon est une organisation semi-religieuse d’alignement mauvais vénérant les dracoliches (des dragons mort-vivants), fondée par Sammaster, un puissant magicien.

Sammaster possédait de grands pouvoirs, d’une certain manière comme Elminster et Khelben Arunsun. Cependant, dans le cas de Sammaster, il crut que ses pouvoirs lui fourniraient l’accès à la divinité (pensant que Mystra était amoureuse de lui) et devint fou. Il crut que les « dragons morts pouvaient conquérir entièrement le monde » et commença à travailler dans ce but, combattant quelques-uns des Élus de Mystra, ainsi que le dieu Lathandre. Alors qu’il mourut, Sammaster devint une liche, mais il tomba de nouveau, laissant son culte derrière lui.

Le Culte du Dragon vénère les dragons d’alignement mauvais, et plus spécifiquement les dragons morts. Ils réaniment les cadavres gargantuesques et leur redonnent vie sous la forme de dracoliches. Le culte sert de réseau informatif pour ses maîtres draconiques, récolte les richesses, et encourage les mauvais dragons à devenir des dracoliches. Leur croyance est que les dracoliches sont destinés à conquérir le Féérune et même plus loin encore.

Le Culte est actif partout dans les Royaumes, mais est particulièrement puissant dans le Nord, dans les Terres Froides ou encore en Sembie, où les dragons sont abondants. Les activités des membres du Culte incluent l’assemblage d’informations (par exemple sur les caravanes transportant des richesses pouvant être attaquées), le vol d’artefacts uniques à offrir à leurs maîtres, le formation de raids contre les ennemis.

Les plus anciens des membres du Culte du Dragon sont connus sous le nom de Gardiens de l’Amas Secret ou, plus récemment, de Vêtus de Pourpre, et il leur est offert le secret de la création des dracoliches. Chaque senior est aussi en possession d’un Anneau des Dragons. Les Gardiens l’utilisent pour se protéger des attaquants.

· En particulier

Le culte à une cellule secrète dans le village de Glarondar. Ces âmes mauvaises vénèrent Nartheling, le dragon à pointes d’Umbergoth, espérant persuader le vers de devenir une dracoliche. De petites colonnes de membres du culte font régulièrement le pèlerinage depuis Glarondar jusqu’au sommet du pic d’Umbergoth, apportant au dragon des informations sur les villes, divulguant au vyrm les itinéraires et horaires des caravanes et des patrouilles lui donnant l’occasion de s’enrichir.

Le chef actuel, est un demi-elfe nécromancien du nom de Winn Kardzen qui projette de lever une armée de morts vivants issus des marais de Umber pour simuler une attaque thayenne contre la forteresse de Glarondar, ceci pour vider la Muraille de Guet de son contingent afin que Nartheling ravage la ville durant l’absence de l’armée dispersée dans les marais à traquer les morts.

Retour à la légende

Les Fils de Hoar

hoar

Tous les aglarondiens ne voient pas d’un très bon œil le gouvernement du pays par une reine sorcière immortelle. Quelques unes des plus vieilles familles nobles de Velprintalar et de Lointain logis considèrent le règne de la Simbule comme un despotisme sans espoir de fin.

Les fils de Hoar, demi dieu de la revanche, se compose d’un regroupement occulte de nobles, de marchands et de propriétaires terriens qui espèrent changer le cours des choses en Aglarond comme ailleurs, par le pouvoir de l’argent et la maîtrise des lois. La plupart saisissent toute opportunité de s’enrichir au dépend d’autrui, mais l’organisation comporte également des idéalistes romantiques qui voient déjà le peuple libéré du « joug » de la reine sorcière, arguant de l’incapacité de celle-ci d’être proche des préoccupations du peuple. La structure des fils de Hoar comporte donc une faction occulte de marchands et de nobles (en majorité loyaux mauvais) qui manipulent dans l’ombre une jeunesse révolutionnaire qui agite passionnément une idée romancée de la révolte. Le culte de Hoar, divinité de la vengeance les unit tous cependant sous l’égide de la société secrète et ennemie de la Reine.

Le « Haut Maître du Destin », Nomyr Dedriech est l’actuel « premier » fils de Hoar. Cependant, le véritable dirigeant occulte de l’organisation est le puissant Duc Varra Gloskil  qui nourrit des rêves de terre aglarondienne vierge de sorcière et d’elfe, sous la régence de marchands oligarchique tels que… lui !

Leurs tactiques consistent en l’intimidation des alliés de la Simbule, impliquant enlèvement, sabotage, et l’infiltration de l’armée aglarondienne.

Retour à la légende

Les Flèches Verdoyantes

Le manoir de Lady Myta représente le siège très informel du groupuscule anti-humain descendants des elfes de Yuir nommé « La Flèche Verdoyante ». On pense que cette faction ennemie, qui évolue sous la direction du guerrier demi Elfe Gulthrae, a tissé des relations avec d’autres groupes anti-humains. Tout comme leur ennemis, les Fils de Hoar, ils sont étroitement surveillés par le Simbulmyn…

Retour à la légende

Les Nilshais

Sinistres créatures issues d’une dimension lointaine, les nilshais sont des sorciers étrangers qui ont construit des « focus planaires » dans le Sildeyuir, le refuge extra planaire des elfes de mythral. Pire encore, quelques portails du royaume elfique reliant le Sildeyuir et le bois de Yuir sont tombés aux griffes des Nilshais. Ces envahisseurs ennemis ont alors essaimé des bandes de maraudeurs pour explorer la forêt ancienne et en apprendre la plus possible sur le monde au-delà. Envieux de la vie du plan matériel primaire et affamés de nouvelles terres à conquérir, c’est une simple question de temps qu’ils rassemblent leur force pour une incursion de vaste ampleur, apportant le mal et la folie dans le havre verdoyant du bois de Yuir.

Retour à la légende

Les Sorciers Rouges du Thay

Symbole thayen

Ceux-ci ont maintes fois par le passé tenter d’envahir l’Aglarond, pas moins de dix fois depuis le règne de Brindor, et trois de ces invasions se produisirent sous celui de la Simbule. Ennemi principal du Royaume depuis plusieurs siècles, les Thayens ont finalement relâché leur emprise menaçante au profit d’une conquête plus insidieuse par le commerce. L’expansion commerciale ayant détrôné la conquête militaire, Thay n’en demeure pas moins un ennemi potentiel très présent dans l’esprit des aglarondiens.

Dans un premier temps, les Zulkirs pensaient qu’une conquête globale de Faerûn ne pouvait se permettre de laisser leur flanc ouest exposé, et le bois de Yuir constituait une « matière première » essentielle à la construction d’une flotte de combat, Aglarond représentait une base parfaite pour leurs plans. Leurs projet actuels sont plus insidieux, ils veulent s’accaparer la suprématie commerciale dans l’Est, et une fois démontré les « bienfaits de l’expansion commerciale », ils espèrent que la Simbule autorisera les enclaves thayennes à l’intérieur du royaume, le vers dans le fruit permettant une attaque coordonnée de l’intérieur et de l’extérieur.

Retour à la légende